– Peux-tu te présenter en quelques mots.
Je m’appelle Rabie, bruxellois, marié et papa de 2 petites princesses.

– Quel est ton parcours dans l’industrie du café ?
J’ai commencé dans l’industrie du café chez Natural caffè (Illy) au croisement de la rue Lesbroussart et de l’avenue Louise lorsque les espresso bars à l’italienne commençaient à émerger dans le paysage bruxellois, il y a une dizaine d’années maintenant.

– Quelle est ta spécialité, qu’est ce qui te rend différent ?
Je n’ai pas vraiment de spécialité. Je cherche à faire ressortir le meilleur dans chaque tasse que ce soit à base d’espresso ou autre, mais j’affectionne particulièrement les méthodes slow Coffee.
Ce qui me rend different, peut être, c’est ma capacité à mettre les gens à l’aise, à cerner le « mood » dans lequel ils se trouvent et à adapter mon service ainsi que ma manière de les aborder en conséquence (oui je suis très dans l’intelligence émotionnelle ????????)

– Quelle a été ta première expérience avec le café ?
Je ne me souviens pas de ma première expérience café mais ça devait être aux alentours de mes 13 ans et certainement avec beaucoup de lait et de sucre… à la marocaine ???? le fameux NOSNOS tu connais ? Ça veut dire moitié moitié : moitié café très fort, moitié lait chaud, le tout sucré à souhait, un peu comme un flat White mais sans mousse.

– Quelle a été ta première expérience avec le café ?
J’ai découvert le café de spécialité grâce aux différents Espresso Bars qui ont ouverts à Bruxelles, notamment avec la venue de OR café Bourse en 2013 je pense.

– Comment/quand as-tu découvert le café de spécialité ?
J’ai commencé à participer aux différentes sessions de cupping proposées par OR ainsi qu’à d’autres événements autour du café de spécialité. Au fil des semaines j’ai commencé à fréquenter de plus en plus d’espresso bars, à affiner mon palais, à avoir des réponses à des questions que je me posais instinctivement mais je savais que j’étais loin du compte, ce qui m’a poussé à m’instruire encore plus via des cours proposés notamment par OR, à discuter avec différents baristas, torréfacteurs, et autres acteurs de la scène belge du café de spécialités tel que toi (Thomas) et Wouter.

– Quelle a été ta meilleure expérience avec le café ?
Ma première meilleure expérience fut chez MOK lorsqu’ils m’ont servis un Beloya OCR que j’ai pris en espresso et en flat white. Je ne sais pas si c’était dû au fait que mon palais s’était affiné au fil du temps mais j’ai vraiment apprécié les 2 boissons à leur juste valeur. Avant cela j’apprécierais de boire des cafés sans sucre etc. mais j’avais toujours cette petite voix qui me disait « mmm avec un peu de sucre de canne ça serait meilleur! »
Mais là c’était le déclic!
Ma deuxième meilleure expérience fut chez Kolonel coffee à Anvers avec un éthiopien naturel en double espresso, il m’a littéralement choqué tellement c’était bon!

– Te prépares-tu du café à la maison ? Si oui, quelle méthode utilises-tu ?
Oui, tout les matins, et après midi si je ne suis pas dans un espresso bar, en général c’est un Chemex ou un Kalita ou un Aeropress, ça dépend un peu de l’humeur et du café du moment lol.
Sinon depuis 2 mois j’ai une GS3 à la maison, gracieusement prêtée par My Little Cup Brussels (j’y fais quelques shifts tous les mois)

– Comment aimes-tu ton café ? Noir, sucré et avec du lait, glacé, turc / vietnamien…?
J’aime mon café noir !! La phrase « once you go black, you never come back! » en référence au café sans sucre et sans lait, a pris tout son sens pour moi lors de ma découverte du monde du café de spécialité.

– Comment te qualifierais-tu en tant que buveur de café (occasionnel, régulier, accro…) ?
Pour le coup je suis consommateur régulier à tendances accro.

– As-tu toujours été dans l’industrie du café ? Si non, qu’as-tu fait avant ?
Non je n’ai pas toujours été dans l’industrie du café, d’ailleurs je ne me considère pas encore comme faisant partie de l’industrie du café mais ça arrive tout doucement. Avant j’étais account manager dans le monde de la télécommunication (so boring).

– As-tu une passion en dehors du café ?
J’ai beaucoup d’autres passions tel que le sport ou le monde de la mode, la culture urbaine, la musique, l’humain dans toute sa complexité, je trouve ça passionnant ! Mais ma première passion c’est ma famille, mon épouse et mes petites filles, que je considère comme ma plus belle réussite.

– Quel endroit au monde recommanderais-tu (café ou pas) ?
Le Maroc !! du nord au sud, d’est en ouest, tellement vaste et diversifié, culturellement riche et accueillant, ce pays me coupe le souffle à chaque fois que je m’y rends .
Et on peut y trouver du très bon café et de spécialité, dans les grandes villes évidemment. Il y a même deux américains qui ont ouvert une torréfaction à Marrakech, BLOOM coffee roster. Sans oublier Arabica % qui est en train d’ouvrir à Casablanca son tout premier falgship store d’Afrique.

– Quel est ton/tes site(s) d’information préféré(s) à propos du café ?
Ok coffee tips évidemment ????
J’aime bien ce que fait Albane Théry avec Barista & Assiocate, son site est pas mal et elle fait des podcast et des blogs qui sont très instructifs.
Sinon sur youtube il y a des tas de vidéos super interessantes, de James Hoffmann notamment.

– Que dirais-tu aux gens qui ne s’intéressent pas beaucoup au café malgré le fait qu’ils en boivent ?
Je leur dirais que personne n’est parfait ????
Je ne leur dirais pas grand chose dans le sens ou pour moi le café est une question de sensations et d’expérience à vivre, donc si je peux leur faire gouter un vrai café de spécialité, là on pourra commencer une belle discussion.

Thomas
Published by

Thomas

Thomas Wyngaard Founder at OK Coffee, started in the coffee industry at OR Coffee Begium, now Director of Saison Coffee in New York City.