> Version française ci-dessous

 

A popular drink, an absolute mystery.

Until December 2014, I had never wondered what coffee actually is. I was not even amateur. In the majority of restaurants, after an excellent meal (or not), or in any bar, we are happy to enjoy a cup of coffee, often from an industrial brand, and that’s it, that’s all. Beyond the marketing and the lack of relevant information that most roasters offer us, no one is asking questions, and no one seems to be interested in this drink, which is the most drunk in the world after water, and whose beans is the second most traded material after oil (petroleum). Coffee remains a mystery for most consumers, and still is in 2018 in Belgium the poor relative of the food industry. Few restaurant owners, sommeliers, barmaids / bartenders or chefs, even starred, know how to talk about coffee, its terroir, its fermentation, its style of roasting, let alone explain how to define objective quality criteria.

And then one day, you push the door of a different place, by chance, and realize that there are differences in taste and texture, that people make drawings with creamy milk, that the bathtub foam and bitterness may not reign supreme; you are told about origins, farmers, varieties, terroirs, new techniques, roasting styles, and at the end of the day you realize that a new, vast and infinite perspective is offered to you. Even if facing a « new wave » menu can be hard sometimes, you may even think that the knowledge of specialty coffee is part of a group of pretentious people or a secret society, truth is most baristas, roasters and coffee lovers I met have almost always been enthusiastic when it comes to share their passion, especially in Brussels! The specialty coffee, as opposed to commodity coffee, has so many surprises to share and needs to be tamed, quick, for your own delight.

Brussels and specialty coffee, a future love story.

Across major cosmopolitan cities, specialty coffee has grown. Going way beyond the cleavage of the bearded hipster wearing a Canadian shirt, coffee drinkers have understood that the « specialty » niche is the only option possible when you expect quality and transparency for your favorite drink. New York, Paris, London, Amsterdam and many other cities have seen their Coffee Week, Coffee Day and Coffee Fest. Brussels, although the capital city of Europe, with a large number of tourists and expats, had very few initiatives and specialty shops. Then in 2015, the local scene gave it a boost (see the two articles I wrote in 2016 for the largest European site for information on specialty coffee, European Coffee Trip: BRUSSELS ‘DEFEAT OF THE LUNGO and FRESH 2016 ADDITIONS TO BRUSSELS ‘COFFEE SCENE). Beyond the city center or the European district, the latest newbie is Café Germaine, who has just opened in Stockel. This district of Brussels is off the tourist radar, and proves that specialty coffee is for everyone. Brussels is finally ready!

A caffeinated week!

Since 2016, Brussels Coffee Week is the key event in Belgium, if you want to better understand coffee, whether you are a professional or an enthusiast. That week will be an opportunity to participate in various fun and interesting workshops. It will also give you the opportunity to interact closely with the players of this environment, and why not raise new vocations!
In the previous editions, we were treated to introductory coffee workshops (how and where it grows, what happens in the countries of origin, how to evaluate a coffee, commodity? specialty? …), roastery visits, coffee leftovers and cosmetic workshops, slow coffee and filtered methods, and so on. This year there will even be two competitions !! A Latte Art Throwdown and a championship dedicated to the profession of barista, the Kompas, whose theme will be coffee and cocktails.

In conclusion

Events are free, and the program is going to be unveiled this week if it’s not already done. If I was you, I would not lose a single more minute and would click on the link below to discover the course of this week of October, register for events before they are sold out and finally lift the veil on this drink that so many people love: www.brusselscoffeeweek.com

And for more information on the best Coffee Bars in Belgium and abroad, free coffee tastings, interviews with industry players from here and abroad, do not forget to follow the OK Coffee Tips on Instagram, check the coffee map via www.okcoffee.tips and subscribe to the newsletter for free cuppings.

See you at the beginning of October!

La ruée vers l’Or Noir,
ou comment la Brussels Coffee Week
enrichira vos connaissances.

Un breuvage populaire, un mystère absolu.

Jusqu’en décembre 2014, je ne m’étais jamais posé la question de savoir ce qu’est réellement le café. Je n’en étais même pas amateur. Dans la majorité des restaurants, après un excellent repas (ou pas), ou dans n’importe quel bar, on nous apporte un café souvent de marque industrielle et puis voilà, c’est tout. Au delà du marketing et du peu d’information pertinente que la plupart des torréfacteurs nous proposent, personne ne se pose de questions, et personne ne semble vouloir s’intéresser à cette boisson qui est la plus bue au monde après l’eau, et dont le grain est la deuxième matière la plus échangée après le pétrole. Le café reste un mystère pour la plupart des consommateurs, et est en 2018 en Belgique le parent pauvre de l’industrie alimentaire. Rares sont les restaurateurs, sommeliers, barmaids/barmans ou chefs, même étoilés, qui savent vous parler de café, de son terroir, de sa fermentation, de son style de torréfaction, et encore moins vous expliquer comment définir des critères de qualité objectifs.

Et puis un jour, on pousse la porte d’un endroit différent, par hasard, et on se rend compte qu’il y a des différences de goût, de texture, que des gens font des dessins avec du lait onctueux, que la mousse de baignoire et l’amertume ne règnent peut-être pas en maître ; on vous parle d’origines, d’agriculteurs, de variétés, de terroir, de techniques nouvelles, de styles de torréfaction, et qu’au bout du compte une nouvelle perspective riche et infinie se présente à vous. Même si face à un menu nouvelle vague, on peut ne rien comprendre et penser que la connaissance du café de spécialité relève d’un club un peu snob ou d’une société secrète qui semble exclure les non initiés, la plupart des baristas, torréfacteurs et amateurs de cafés que j’ai rencontré ont souvent fait preuve d’enthousiasme quand on leur adresse la parole, spécialement à Bruxelles! Le milieu du café de spécialité, en opposition au café de commodité, recèle bien des surprises et demande à être apprivoisé, vite, pour le plaisir de vos papilles.

Bruxelles et le café de spécialité, une future love story.

Partout dans les grandes villes cosmopolites, le café de spécialité s’est développé. Allant bien au delà du clivage du hipster à barbe et à chemise canadienne, les buveurs de café ont compris que la niche de « spécialité » est la seule option possible quand on attend un minimum de qualité et de transparence pour sa boisson favorite. New York, Paris, Londres, Amsterdam et bien d’autres villes ont vu éclore leur Coffee Week, Coffee Day ou encore Coffee Fest. Bruxelles, bien qu’étant la capitale de l’Europe et comptant un grand nombre de touristes et d’expats, ne comptait que très peu d’initiatives et d’enseignes de spécialité. Puis en 2015, la scène locale donne un coup d’accélérateur (cf. les deux articles que j’ai écrit en 2016 pour le plus grand site européen d’information sur le café de spécialité, European Coffee Trip: BRUSSELS’ DEFEAT OF THE LUNGO et FRESH 2016 ADDITIONS TO BRUSSELS’ COFFEE SCENE). Au delà du centre ville ou du quartier européen, le dernier chouchou en date, c’est Café Germaine, qui vient d’ouvrir à Stockel. Ce quartier de Bruxelles est hors du radar touristique, et prouve bien que le café de spécialité s’adresse à tous. Bruxelles est enfin prête!

Une semaine forte de café!

Depuis 2016, la Brussels Coffee Week est l’événement incontournable en Belgique, si vous désirez mieux comprendre le café, que vous soyez un(e) professionnel(le) ou un(e) enthousiaste. Cette semaine sera l’occasion de participer à différents workshops ludiques et constructifs. Ce sera surtout l’occasion de pouvoir voir de près les acteurs de ce milieu, et pourquoi pas susciter de nouvelles vocations!
Lors des éditions précédentes, nous avons eu droit a des workshops d’initiation au café (comment et où il pousse, que se passe-t-il dans les pays d’origine, comment évaluer un café, commodité? spécialité?…), des visites de torréfactions, des ateliers marc de café et cosmétique, des workshops slow coffee et méthodes filtrées, et j’en passe. Cette année, il y aura même deux compétitions!! Un Latte Art Throwdown et un championnat dédié au métier de barista, le Kompas dont le thème sera cafés et cocktails.

En conclusion

Les événements sont gratuits, et le programme en passe d’être dévoilé si ce n’est pas déjà fait. A votre place, je ne perdrais pas une minute de plus et je foncerais sur le lien repris ci-après afin de découvrir le déroulé de cette semaine d’octobre, de m’inscrire aux événements qui m’intéressent avant que les modules ne soient complets et d’enfin lever le voile sur cette boisson que tant de monde adore: www.brusselscoffeeweek.com

Et pour plus d’informations sur les Coffee Bars recommandés en Belgique et à l’étranger, des dégustations de café gratuites, des interviews d’acteurs du secteur d’ici et d’ailleurs, n’oubliez pas de suivre OK Coffee Tips sur Instagram, de checker la coffee map via www.okcoffee.tips et de vous abonner à la newsletter pour les cuppings (dégustations) gratuits.

On se voit début octobre!

Thomas
Published by

Thomas

Thomas Wyngaard Founder at OK Coffee, proud barista at OR Coffee, producer of Extasia radio show on Campus, Brussels.